Flux RSS

Recevez les mise à jour

CarnetDePassage.com
la côte caraïbe
Écrit par sophie et jeremy   
Samedi, 06 Avril 2019

A peine partis de Medellin, nous nous retrouvons en plein dans la cordillère occidentale, heureusement la moins haute du pays. À mesure qu’on avance la végétation se fait plus dense, les montagnes moins hautes, les fleuves plus larges et la température grimpe : nous allons vers la côte caribéenne!

antioquia antioquia

Après une petite pause en bord de mer pour admirer les cocotiers, nous longeons la côte vers l’Est à travers un paysage surprenant. En cette fin de saison sèche (oui pour une fois la pluie ne nous a pas encore rattrapés) toute la végétation est jaune paille et les arbres semblent presque morts, leur feuillage roussi déjà tombé des branches... On dirait presque un paysage hivernal européen de l’intérieur de notre voiture climatisée à fond, sauf qu’il fait plus de 30°C dehors!

necocli necocli cordoba cordoba

Notre première étape côtière est l’immense ville de Carthagène des Indes, ancien fleuron du royaume d’Espagne. Ses impressionnants remparts flanqués de la forteresse San Felipe, le tout datant du XVIè siècle, entourent la vieille ville sur 12km avec les canons dirigés vers la mer. Car il ne faut pas oublier qu’à l’époque les espagnols redoutaient les attaques de pirates appâtés par les énormes quantités d’or piqué aux Aztèques qui transitaient par la ville. Les petites maisons coloniales du centre ville, avec leurs balcons fleuris et leurs couleurs pimpantes, donnent une idée de la splendeur passée et valent certainement à Carthagène son surnom de « perle des Caraïbes ».

cartagene 2 cartagene 2 cartagene 5 cartagene 5

cartagene 1 cartagene 1 cartagene 4 cartagene 4

cartagene 3 cartagene 3

Un peu plus loin sur la côte nous tombons sous le charme d’une petite plage au bord d’un lagon où, après avoir dégusté un poisson grillé, Sophie s’offre une session de kitesurf pendant que Jérémy profite des hamacs. On a connu pire...

penol 1 penol 1

La route se poursuit vers l’Est, à travers des lagunes quasiment à sec offrant des paysages marécageux étonnants mais curieusement beaux.

bolivar 1 bolivar 1 bolivar 2 bolivar 2

Brusquement le panorama change et les palmiers apparaissent, bordant de superbes plages au sable doré. C’est le très visité Parc Tayrona dont l’accès est malencontreusement réglementé et payant, en grande partie pour protéger les indigènes Koguis qui y vivent. Nous y passons tout de même une journée à marcher sous une chaleur accablante (obligés de régulièrement s’arrêter se baigner dans l’eau turquoise pour se rafraîchir!), heureusement sans trop de monde ni trop de moustiques. C’est le seul endroit en Colombie où la forêt humide descend aussi près de la mer, ce qui crée de magnifiques plages dignes de cartes postales ; c’est sans doute la raison du succès de ce parc, même s’il faut bien avouer que de notre côté on a déjà vu quantité de plage idylliques gratuites et plus faciles d’accès (et avec moins de touristes aussi)... Bref on ne s’éternise pas.

los angeles 2 los angeles 2 tayrona 1 tayrona 1

tayrona 2 tayrona 2 tayrona 5 tayrona 5

tayrona 3 tayrona 3 tayrona 4 tayrona 4

los angeles 1 los angeles 1 villa hermosa villa hermosa

Juste derrière le parc, à quelques kilomètres de la mer, se trouve la Sierra Nevada de Santa Marta, la plus haute chaîne de montagnes côtières du monde avec son pic culminant à 5775m. La visibilité n’est pas super bonne (de façon chronique apparemment), donc si on aperçoit les contreforts en revanche impossible de voir les sommets enneigés... C’est pas grave on en profite pour visiter une plantation de cacao (avec dégustation bien sûr) et se reposer un peu au bord de la rivière jalonnée de bambous géants.

minca minca

Notre projet de visiter la péninsule désertique de la Guajira au Nord-Est du pays étant tombée à l’eau pour des raisons de sécurité (oui les vols avec armes à feu ça nous fait un peu flipper), nous allons donc redescendre vers le Sud bientôt.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir