Flux RSS

Recevez les mise à jour

CarnetDePassage.com
désert d'Atacama
Écrit par sophie et jeremy   
Lundi, 09 Avril 2018

Le célèbre désert d'Atacama, désormais scène de jeux privilégiée du rallye Dakar, est aussi connu pour être la zone la plus aride sur Terre. Il paraît qu'il peut rester 50 ans sans recevoir la moindre goutte de pluie ! Il recouvre tout le Nord du Chili sur plus de 600km, s'étend quasiment jusqu'à la mer à l'Ouest, et est séparé de la Bolivie et de l’Argentine à l'Est par une chaîne volcanique qui n'est autre que la Cordillère des Andes, culminant à plus de 6500m.

route du desert 2 route du desert 2

C’est donc d’Argentine que nous arrivons à San Pedro d’Atacama, après une descente vertigineuse qui nous fait passer de 4500 à 2500 mètres d’altitude en ligne droite, en moins de 30km! Il vaut mieux avoir de bons freins dans ce pays...

En attendant que la maman de Jérémy vienne nous rejoindre dans cette ville envahie de touristes et de tours operators, nous partons visiter la mine de cuivre de Calama, la plus grande mine à ciel ouvert du monde, dont les Chiliens semblent très fiers. Il faut avouer que c’est impressionnant de voir les énormes camions aux pneus démesurés remonter la forte pente chargés de plus de 300 tonnes de caillasse ! Le coin est quant même bien poussiéreux, comme en témoigne la ville-fantôme attenante, abandonnée par les mineurs pour raisons de santé il y a plus de 10 ans.

calama mine 1 calama mine 1 calama mine 2 calama mine 2

Géraldine à peine remise du décalage horaire, nous allons explorer le salar d’Atacama et ses merveilles. À Baltanache nous admirons les « ojos », sortes de trous d’eau translucide entourés de concrétions de sel. Certains sont accessibles à la baignade, et l’eau étant saturée en sel, nous y flottons comme dans la Mer Morte ! L'expérience est très amusante, même si elle laisse des traînées blanches sur la peau, et l'environnement est splendide. Un peu plus loin, nous dégottons par hasard une sorte de rivière de sel traçant une ligne sinueuse de cristaux blancs au milieu de la roche ocre, parsemée elle aussi de trous d'eau cristalline ; encore une occasion de sortir Dudule qui nous fait de magnifiques prises de vue depuis quelques jours. Aux alentours, nous explorons également la « valle de la luna », ses dunes et ses formations rocheuses étranges où on entend le sel craquer ; autrefois les Amérindiens pensaient que c'était la manifestation des esprits. Le lendemain Jerem et Sophie s’essayent au sandboard sur une grosse dune de sable dans la « valle de la muerte » ; l’activité s’avère divertissante mais douloureuse pour le coccyx, vu qu’on est complètement nuls !

ojos 1 ojos 1 ojos 2 ojos 2

ojos 3 ojos 3 salt river salt river

valle de la luna valle de la luna sand board sand board

Nous commençons ensuite une ascension par paliers, pour permettre à Géraldine de s’acclimater avant d’aller dans les hautes altitudes de l’Altiplano bolivien. En chemin, nous visitons des églises en cactus, des pétroglyphes des ruines de forteresses incas, une source d’eau chaude à sec où les chiliens se trempent les pieds, parcourons des kilomètres de routes pourries nous obligeant même une fois ou deux à faire demi-tour et campons dans une sublime vallée aux roches multicolores nommée « arc-en-ciel ».

cactus church cactus church petroglyphes petroglyphes

pukara pukara some more lamas some more lamas

dry landscape dry landscape arcoiris arcoiris

Enfin nous arrivons aux célèbres geysers de Tatio (4200m et 2°C), qui se révèlent être plutôt des fumerolles de vapeur d’eau accompagnés de bouillonnements plus que de vrais jets d’eau. L’ensemble, le plus concentré du monde, reste impressionnant, même s’il nous a fallu nous lever aux aurores par un froid de canard et supporter des centaines de touristes. On s’offre un petit plouf dans la piscine presque naturelle renforcée à l’eau de source soufrée avant de repartir en direction de la frontière pour de nouvelles aventures en Bolivie.

tatio 1 tatio 1 tatio 2 tatio 2

tatio 2 tatio 2

 

Commentaires  

 
#1 Claire 24-05-2018 21:03
Ben ouais, le Tatio c'est un gros piège à touristes! Pour votre prochaine destination, allez en Nouvelle Zélande, les geysers y sont 10 fois plus spectaculaires 8)
Je constate que vous avez quand même trouvé plein d'autres coins splendides rien que pour vous, petits veinards.
Profitez-bien de votre fin de voyage.
bisous
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir