Flux RSS

Recevez les mise à jour

CarnetDePassage.com
ruta del vino
Écrit par sophie et jeremy   
Dimanche, 25 Mars 2018

Nous dirigeant vers l'ouest et la côte Pacifique, nous traversons d'abord des régions viticoles, dont la vallée de Colchagua, où les vignes atteignent presque 2 mètres de hauteur et sont bordées de palmiers et d'eucalyptus. De quoi dépayser. On trouve ici un cépage oublié, le Carménère, qui fera la joie des papilles gustatives de Sophie, surtout accompagné d'un bon steak !

ruta del vino ruta del vino vine vine

Après la traversée de petites lagunes et de marais salants, nous rejoignons la côte à Pichilemu, « capitale mondiale du surf », où la Bretagne semble s'être recouverte de cactus. Les quelques surfers aventuriers sont tractés par des jet-ski au-devant de gigantesques rouleaux, pendant que les touristes se promènent sur la plage en cheval de location. On trouve aussi quelques locaux qui y ont planté une tente pour la journée pour faire des châteaux de sable, et des marins qui vendent du poisson très odoriférant convoité par toutes sortes d'oiseaux allant de la mouette au cormoran géant. Les ports du coin sont d'ailleurs colonisés par des familles de phoques obèses qui exécutent sauts et pirouettes pour obtenir leur pitance journalière.

small laguna small laguna salt marsh salt marsh

Pichilemu 1 Pichilemu 1 Pichilemu 2	Pichilemu 2

horse riding horse riding fishermen fishermen

sea lions sea lions

Nous décidons d'éviter Santiago, grosse mégapole, et nous arrêtons à Valparaiso dans un hostel fort sympathique tenu par des Slovènes qui cuisinent des « pancrêpes » à se damner ! La visite de la ville est plutôt agréable, l'ambiance est bohème chic avec de nombreuses peintures et graphs de rue de bonne facture, agrémentée de quantité de bars et restau « branchés » à la carte alléchante.

Valparaiso 1 Valparaiso 1 Valparaiso 2 Valparaiso 2

Valparaiso 3 Valparaiso 3 Valparaiso 4 Valparaiso 4

Après cette parenthèse européenne, nous continuons la « ruta del mar », où nous découvrons un littoral noir de monde et défiguré par les entrepreneurs immobiliers. Les plages ont certainement été splendides, mais à l'heure actuelle il n'y a plus que tours d'immeubles (vides à ce qu'il semble) et grues à perte de vue. Un massacre. Au milieu de cette horreur, nous trouvons tout de même un havre de paix où camper à la plage Ritoque. Dommage, il y a un peu trop de vagues pour en profiter pleinement...

ruta del mar ruta del mar Ritoque Ritoque

La route se poursuit le long de la mer, en une succession de dunes au sable très jaune et de cactus, puis nous bifurquons à l'est par la « ruta de las estrellas » (les étoiles). Là, le paysage est montagneux et aride, et subitement apparaît la vallée d'Elqui, où est cultivée la vigne qui permet de fabriquer le pisco, l'alcool national. On a l'impression qu'avec quelques gouttes d'eau ils arrivent à faire pousser n'importe quoi au milieu des cailloux c'est réellement impressionnant ! Nous nous y régalons de viande cuite au four solaire, et de glaces aux fruits de cactus...

cactus cactus road to elqui road to elqui

elqui valley 1 elqui valley 1 elqui valley 2 elqui valley 2

Nous sommes toujours dans une région viticole, mais le climat est de plus en plus chaud et sec ; et ça ne va pas s'arranger, puisque nous nous dirigeons petit à petit vers le désert, au Nord du Chili.

la serena la serena

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir