Flux RSS

Recevez les mise à jour

CarnetDePassage.com
volcans chiliens
Écrit par sophie et jeremy   
Jeudi, 22 Mars 2018

La route 5, la principale artère du Chili, s'avère être une superbe autoroute disposant de splendides stations-services flambant neuves avec restoroute, douches et wifi, tout un luxe dont nous avions perdu l'habitude sur ce continent ! On vous rassure, on est quand même au Chili : c'est une autoroute avec piétons, vélos, tracteurs, vendeurs à la sauvette et même des virages en épingles à cheveux ! C'est moderne-folklorique... On est quand même bien contents d'en profiter, même si on va devoir faire beaucoup de détours à l'ouest pour profiter de la côte et à l'est pour aller dans les montagnes où toutes les routes finissent en cul-de-sac.

Llaima Llaima

Après avoir quitté la région des lacs nous arrivons dans le très populaire Parque Nacional Conguillio, où nous campons en compagnie d'une famille de Français en gros camion de pompiers téléscopique. L'endroit est magnifique, un étonnant mélange de forêts d'araucarias et de coigües, de lave de tous les âges, de canyons aux strates colorées et de lacs vert-bleu, le tout dominé par le volcan Llaima encore actif (dernière éruption en 2008!). On a particulièrement aimé le lac « arco iris » ou arc-en-ciel, où les eaux bleues translucides recouvrent les troncs d'une forêt noyée, et les falaises basaltiques entourant la cascade Truful Truful.

Conguillio Conguillio truful truful

laguna verde laguna verde arcoiris lake arcoiris lake

Pas très loin se trouve la réserve Malalcahuello au paysage lunaire, également haut lieu de cure thermale et de ski. Car une (petite) station de ski est installée sur les pentes d'un volcan actif, le Lonquimay. Nous n'y sommes pas vraiment à la bonne saison pour éblouir les Chiliens avec notre style incomparable, mais les remontées mécaniques plantées à flanc de volcan dans les cendres à quelques mètre du cratère ne manquent pas d'originalité ! Et d'audace, d'autant que la dernière éruption ne date que d'une vingtaine d'années ! Nous bivouaquons face au « crater Navidad » né de cette éruption survenue un jour de Noël, d'où sort une coulée de lave qui a presque l'air toute fraîche et part se perdre dans la vallée. Un des plus beaux spots du voyage.

Malalcahuello 1 Malalcahuello 1 Malalcahuello 2 Malalcahuello 2

Malalcahuello 3 Malalcahuello 3

Délaissant temporairement la cordillère nous traversons ensuite le pays vers l'Ouest et nous rendons dans le Parque Nacional Nahuelbuta, célèbre pour être situé dans la seule chaîne montagneuse de la côte, et d'où l'on peut apercevoir la mer et les Andes depuis le même point. C'est aussi un endroit parfait pour admirer les Araucarias, arbres endémiques de la région et particulièrement appréciés de Jérémy.

Nahuelbuta Nahuelbuta

Un nouveau chassé-croisé et nous voici revenus côté Est, aux pieds de 3 volcans tous plus ou moins nommés « Chillian ». A notre grande surprise (et pour le plus grand plaisir de Jerem) l'un d'entre eux est en pleine éruption, au rythme d'une explosion de cendres toutes les 10 minutes, ce qui a l'air de n'inquiéter personne vu la fréquence de ce type d'événement. D'ailleurs ici aussi il y a une grosse station de ski, ils sont vraiment fous ces Chiliens ! Le gendarme qui a enregistré notre itinéraire de randonnée nous a quand même bien précisé que nous nous engagions en zone d'activité volcanique sous notre propre responsabilité (tu parles, on va à moins de 5km du cratère!). Après une ascension au « Shangri-la » local, recouvert d'un épaisse couche de lave d'allure assez récente, nous partons avec nos gros sacs pour la « valle aguas calientes », où comme son nom l'indique nous trouverons des sources sauvages d'eau chaude. En chemin nous passons par « las fumaroles », un endroit qui sent bon le souffre, franchissons un col à 2400m, et arrivons à destination en même temps qu'un gros orage accompagné d'énormes grêlons qui font super mal. Nous courons donc nous réfugier dans un bassin d'eau chaude, d'où nous ressortons 2 heures plus tard la peau toute fripée et couverts d'algues répugnantes... Le lendemain la neige n'est plus qu'un souvenir, nous admirons sous le soleil la vallée traversée par une rivière fumante d'eau chaude que les vaches ont bien du mal à franchir.

Altos de Lircay Altos de Lircay volcan chillan volcan chillan

valle de aguas calientes 1 valle de aguas calientes 1 valle de aguas calientes 2 valle de aguas calientes 2

valle de aguas calientes 3 valle de aguas calientes 3 chillan valley chillan valley

fumaroles fumaroles

Le jour suivant est consacré à l'ascension du trek « El Enladrillado » et ses 1200m de dénivelé, dans le Parque Nacional Altos de Lircay. L'ascension est un peu rude, nous redescendons couverts de poussière, Sophie a comme à son habitude choppé un gros coup de soleil dans le cou et plein de marques bizarres sur les jambes, mais la vue au sommet valait le coup.

enldrillado 1 enldrillado 1 enldrillado 2 enldrillado 2

Bien fatigués par toutes ces activités sportives, nous allons maintenant plutôt nous diriger vers la région viticole...

 

Commentaires  

 
#1 Chantal 26-03-2018 17:09
La région viticole, ça c'est pour Sophie :lol: . Pauvre Jeremy... :cry:
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir