Flux RSS

Recevez les mise à jour

CarnetDePassage.com
Isla Navarino
Écrit par sophie et jeremy   
Mardi, 16 Janvier 2018

Pour aller encore plus au sud après un réveillon de Noël en Terre de Feu, nous décidons d'aller fêter la nouvelle année sur l'île de Navarino, dans la province chilienne du Cap Horn. C'est beau, c'est sauvage et surtout c'est très peu touristique.

Dientes 5 Dientes 5

De Punta Arenas, la plus grosse ville chilienne de la région, nous embarquons sur une caisse à savon qui rallie l'île en une trentaine d'heures de navigation à travers les méandres des fjords chiliens. Ça n'a pas été sans mal, le système de réservation étant parfaitement incompréhensible nous n'avons finalement eu confirmation que 3 heures avant le départ et c'est un peu la panique pour faire nos sacs. On se sépare (à regrets) du 4x4, il faut trouver un endroit sûr pour l'y laisser une semaine et surtout essayer de ne rien oublier d'important dedans.

Une fois à bord, nous profitons du confort de nos fauteuils à peu près inclinables, de la nourriture 5 étoiles à base de pain de mie, des films en espagnol et des discussions d'Américains peu discrets... Heureusement, il y a une vue magnifique depuis le pont du bateau : nous sommes entourés de montagnes verdoyantes et enneigées tombant abruptement dans la mer, parsemées de bouts de glaciers pas franchement accessibles. Grâce au commandant qui s'est approché au maximum, on a pu admirer un beau glacier se jetant dans l'eau de très près, machines stoppées, un moment magique. Et puis nous avons passé une nuit en plein détroit de Magellan, c'est quand même un peu la classe et ça ne nous arrivera plus de sitôt !

italian glacier italian glacier

Arrivés à Puerto Williams, on se rend vite compte qu'il n'y a pas grand-chose à y faire, à part manger de super bonnes pizzas chez un compatriote haut en couleurs. Ça tombe bien on s'en doutait, de toutes façons nous sommes venus pour randonner.

Une réorganisation des sacs s'impose (ouf on n'a rien oublié de vital!), et nous voilà partis à l'assaut des « Dientes de Navarino », un trek de 5 jours que nous ferons finalement en 4. C'est une belle randonnée alternant entre forêt, montagne et lacs, très sauvage mais presque trop : le sentier est à peine tracé et pas du tout entretenu, souvent impraticable, embourbé ou juste dangereux. En plus la météo ici est totalement imprévisible, avec régulièrement dans la même journée du soleil, de la pluie et de la grêle, voire de la neige ; pas pratique pour s'habiller et pas terrible pour le chemin non plus. Une seule constante : il fait froid la nuit, raison pour laquelle nous avons évité une nuit de plus en tente en faisant deux étapes d'un coup. Ça se mérite quoi... De retour en ville, nous sommes couverts de boue jusqu'aux cheveux, les pieds en bouillie mais contents !

Dientes 1 Dientes 1 Dientes 2 Dientes 2

Dientes 3 Dientes 3 Dientes 4 Dientes 4

Dientes 6 Dientes 6 Dientes 7 Dientes 7

Dientes 8 Dientes 8 Dientes 9 Dientes 9

Dientes 10 Dientes 10 Dientes 11 Dientes 11

Dientes 12 Dientes 12

Après gros décrassage et cassage de ventre avec de la bonne bouffe, nous retournons sur le continent en avion, en survolant tout le massif des glaciers de Terre de Feu et ses lacs glaciaires. Vu d'ici, le réchauffement climatique paraît bien lointain.

Navarino Island Navarino Island Darwin cordilera Darwin cordilera

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir